samedi 7 avril 2007

Anta, grand prêtre d'Atum


Plongée dans la confusion spirituelle, l’Afrique ... était orpheline de son histoire. Elle ... se cherchait, en vain, ailleurs que chez elle-même, ailleurs qu’en elle-même.

Ouser, le Grand Noir dit à Anta :

"Prophète parmi les prophètes, Cœur pur et léger comme la plume de Maât, grand de Savoir, grand de Connaissance, grand d’Humanité, c’est maintenant le moment de ta mission. Le peuple Kamite attend d’être ébloui par la lumière que tu détiens. Va éclairer sa route !"

Horus, le Faucon céleste, se montra et lui présenta alors ses ailes déployées.

Le fils d’Aseta ... vola, vola, vola. Il s’immobilisa enfin.

Sous ses divines ailes déployées, brillait des lueurs de la Renaissance, la terre Kamite du Sunugal (Sénégal) d’où s’élevait, déjà, la voix prochaine de l’ancien Grand-Prêtre d’Atum.


Vous avez lu l'ouvrage, donnez nous votre avis...

- Pour commander l'ouvrage, cliquez ici..

6 commentaires:

Cardinot a dit…

Hotep Doumbi !

Tout d’abord, j’aimerai te féliciter pour les ouvrages que tu as réalisé sous des thèmes différents, ainsi que la pertinence de tes travaux. Ce sont des ouvrages riches et intéressants les uns comme les autres...
Je voudrais que tu me précises en quelques mots, les grandes différences (si elles existent) entre l’Atonisme et l’Amonisme, deux cultes de l’ancien Egypte. Il a été souvent indexé l’opulence du clergé de Thèbes adepte d’Amon, ce qui a inévitablement conduit à la réforme d’Aménophis IV (Akhenaton). Que penser de cette réforme ? Comment tu analyses ces faits au regards des faits historiques ?

Merci d’avance.
P. Cardinot
Ankh Oudjat Sénèb !

Biographie a dit…

Bonsoir Cardinot,

Avec toutes mes excuses pour le retard mis à répondre à ton interrogation, je t'informe que je viens de terminer un article sur la question et qu'il est publié sur le site d'Africamaat.

Tu pourras donc le consulter, si tu ne l'as déjà fait.

J'espère que tu y trouveras quelques réponses à ton questionnement.

Bonne lecture et à bientôt.

Anonyme a dit…

Hotep Doumbi!
Effectivement j'ai lu ton article sur africamaat, mais malheureusement à aucun moment il y a une explication claire sur les causes qui ont fait qu'Aménophis IV a procédé à une rupture avec l'ancien système. Bien entendu tu donnes la situation théologique du jeune Aménophis IV ainsi que son environnement spirituel mais cela ne justifie pas entièrement la raison qui a permis d'aboutir à l'Atonisme.
Pour ma part deux choses vont conduire indubitablement à cette rupture.
Il y a l'explosion titanesque de l'île de Santorin au 16ème siècle avant notre ère avec tous les cataclysmes engendrés. Devant l'incapacité de l'amonisme à régler les problèmes du à l'explosion, la confiance en ce culte commençais à diminuer. L’autre évènement qui s’installe dans la continuité est l’opulence du clergé d’Amon face aux biens matériels. En effet, il y eu une certaine préférence pour tous ce qui est richesse matérielle au détriment du spirituel. Avec d’avantage de pouvoir accordé par Pharaon au clergé, ce dernier commençais à être un véritable puissance au sein de Kmt.
J’aurais aimé avoir ton point de vue sur ces sujets.
P.Cardinot

Anonyme a dit…

Bonjour à vous, je viens de lire un article sur le blog maatworld.blog.fr à propos de la querelle atonisme/amonisme. Vraiment intéressant que dire de ça?

Anti-Cambyse a dit…

Ah oui, moi aussi j'ai lu cette article magistral. On en parle beaucoup dans notre groupe, qui est en liaison avec des groupes comme kemwana. Je remets le lien, au cas où: http://maatworld.blog.fr/2007/05/15/lecon_pour_les_blasphemateurs_d_africama~2274013

Nka Nkundè a dit…

Mr,

Ayant eu l’occasion de prendre connaissance de vos nombreux travaux, nous avons l’honneur de vous écrire pour vous soumettre une sollicitation qui, nous l’espérons, rencontrera votre adhésion.

Notre démarche concerne l’organisation du 2ième Colloque scientifique de l’AEA-UQTR (Association des étudiants africains de l’Université du Québec à Trois-Rivières) du 13 au 14 février 2009; Colloque qui aura pour thème : "Les enjeux de la renaissance africaine".

Nous aurions souhaité votre présence à ce Colloque mais n'ayant pas la possibilité de prendre en charge d'éventuels frais de déplacement, nous souhaitons dans la mesure du possible que vous participiez à ce Colloque à travers une communication vidéo, afin que le public devant y assister puisse bénéficier de votre expertise.

Vous pourriez faire enregistrer la vidéo et nous la faire parvenir par la poste ou par e-mail.

Nous prévoyons au cours du Colloque un hommage au Pr. Cheikh Anta Diop, et pour cela, souhaitions que votre communication de 30 min porte en premier lieu sur « L'héritage du Pr. Cheikh Anta Diop, et ensuite sur les enjeux de la Renaissance Africaine».

Pour de plus amples informations, nous suggérons que vous visitiez notre site internet à l'adresse suivante: www.uqtr.ca/aesatr .

En attendant de vos nouvelles, nous vous prions de croire, Monsieur, à l’expression de nos salutations fraternelles.

R. Ahanda Mbock.
Ing. chimiste, M.Sc. A